Souvenirs : les Compagnons de la IX en 2 CV…

Il y a 20 ans, j’étais compagnon à la IX, au Mans. Nous avions comme projet de parcourir la France en 2 CV pour rendre des services variés, en fonction de nos compétences. Avec l’aide d’un passionné, Manu, nous avons donc remis en état et bichonné deux 2 CV et une AK 400 pour 8 Compagnons.

Ce périple nous a menés à Arcachon où nous avons animé et accompagné durant quelques jours les résidents d’un centre d’accueil pour handicapés. Nous avons aussi contribué à remettre au propre un presbytère à côté de Clermont-Ferrand (arrachage de tapisseries, ponçage, peintures). Non loin de Rodez, c’est une ancienne chapelle en ruine que nous avons essayé de dégager de ses décombres.

Les 2 CV n’étaient qu’un moyen de transport. Mais elles nous ont permis des rencontres, des sourires, des clins d’œil… et bien souvent d’ouvrir le dialogue. Le temps de préparation nous a semblé long, surtout pour les filles qui ne s’y connaissaient pas du tout en mécanique. Nous nous sommes rabattues un peu plus sur l’intendance… et les emballages de cadeaux de Noël ou autres opérations « gâteaux » pour financer l’expédition. Nous avons pu découvrir notre complémentarité, nous motivant à tour de rôle ou nous rappelant les uns les autres à l’ordre en termes de délais ou de priorités. Chacun a mis la main à la pâte… ou au cambouis !

Au travers de ces services variés, nous avons pu nous rendre utiles, à notre niveau, de notre mieux. Nous sommes ressortis grandis de cette expérience : nous pouvions apporter quelque chose aux autres. Bien entendu, de multiples fous rires, de grandes réflexions, le temps passé ensemble sur les routes ou en service nous a soudés et nous a beaucoup apporté. Il y eu quelques imprévus bien sûr, notamment des pannes. Heureusement nous avons trouvé des bricoleurs sympathiques « de mon temps on faisait comme ça, et hop, ça repartait ». Bien souvent, et hop ça repartait, effectivement. Manu, notre passionné de 2 CV, nous a aussi dépannés à distance… mais les téléphones portables n’existaient pas encore ! il y a eu aussi des moments inoubliables (pizzas partagées un soir sur la plage après une journée déstabilisante auprès de jeunes handicapés), des déceptions (pas le temps nécessaire pour faire tout ce que nous aurions souhaité), mais aussi de grandes joies : les sourires des personnes que nous rencontrions, à qui nous avons apporté un changement dans leur quotidien.

Véronique BESSIÈRE (RICOUR)
Le 7 novembre 2018

Nicolas est parti…

Nous avons l’immense tristesse de vous annoncer que notre ami Nicolas Brulé nous a quitté pour rejoindre le Seigneur.
Il s’est éteint en scout, fidèle à sa promesse, au service des plus pauvres.
Nous prions pour Nicolas et sa famille, et plus particulièrement pour Francine, Bénédicte et Émilie.

La sépulture de notre frère scout Nicolas a eu lieu samedi 29/12 à 10h30 à Notre-Dame des Marais à la Ferté-Bernard.

Groupe Scouts Unitaires de France du Saint-Sang à La Ferté-Bernard.

Lumière de la Paix…

Lumière de la Paix de Bethléem

en voici quelques images…

Ta parole, une lumière sur notre chemin

Un évènement des Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France (EEUDF) et des Scouts et Guides de France (SGDF).

La Lumière de la Paix de Bethléem est un événement scout chrétien qui se déroule chaque année pendant la période de l’Avent. Allumée dans la grotte de la nativité à Bethléem, la lumière est rapportée à Vienne, puis transmise de main en main partout en Europe. Elle constitue un symbole de paix, que l’on peut diffuser, recevoir ou encore envoyer à un proche.

Chacun peut participer à la transmission de la Lumière de la Paix de Bethléem, qu’il/elle soit scout ou non.

Cette année, c’est une délégation composée de Scouts et de Guides (11-14 ans) et d’Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France (12/16 ans) qui part chercher la lumière à Linz le 13 décembre et la rapporte en France à Paris le dimanche 16 décembre. Quatre célébrations œcuméniques phares auront lieux en France, à Montpellier, Lyon, Paris et Strasbourg, à partir desquelles les territoires et les régions sont invités à diffuser la Lumière.

La Lumière de la Paix de Bethléem est une opportunité d’agir pour un monde plus fraternel. Elle répond à l’appel du pape François dans l’encyclique Laudato Si’ : « faisons en sorte que notre époque soit reconnue dans l’histoire, comme celle de l’éveil d’une nouvelle forme d’hommage à la vie, […] de l’accélération de la lutte pour la justice et la paix et de l’heureuse célébration de la vie. » Cet événement est l’occasion de faire rayonner la paix au-delà des frontières. Tous les « fidèles de l’univers ainsi que tous les Hommes de bonne volonté » sont ainsi invités par le Pape à transmettre cet esprit de paix et de fraternité.

Symbole d’espoir à l’échelle locale et mondiale, la Lumière s’inscrit également dans deux des dix-sept Objectifs de de Développement Durable (ODD) définis par l’ONU et portés par les Scouts et Guides de France. En incitant à créer des liens autour de soi, partager la Lumière de la Paix permet de contribuer au développement de quartiers ou de villages plus ouverts à tous, et donc plus généralement à l’ODD 11 « Villes et Communautés durables ». En tant qu’événement interreligieux, c’est aussi un moyen de favoriser une société pacifique, et ainsi de participer à la réalisation de l’ODD 16 « Paix, Justice et Institutions efficaces ».