Au revoir Jean…

Jean Guillaume est décédé vendredi 4 septembre dernier. Il était hospitalisé depuis trois semaines et une embolie pulmonaire l’a emporté.

Jean-Claude Thiébaut nous en parle :
« Nous gardons de Jean de très beaux souvenirs partagés au sein du scoutisme : son implication de Groupe à la Cité des Pins à la 11ème Le Mans, son acceptation d’avoir la charge départementale comme CODEP, son engagement au Service des Scouts aux 24 Heures du Mans…
Jean était notre aîné et nous le respections et aimions. Nous aimions toutes les histoires qu’il nous nous racontait avec passion, histoires héritées d’un scoutisme exaltant imprégné de grands idéaux où le Père Letourneux était souvent mêlé…
Avec Léo Marc, chef de poste pionnier, ils s’ajustèrent au mieux pour faire connaître le scoutisme aux jeunes des cités ouvrières, ce qui ne fut pas toujours facile quand à la dernière minute du départ d’un camp d’été le Père Letourneux enfournait dans le car en partance vers l’aventure un garçon inconnu mais pauvre qu’on ne pouvait pas refuser. Du grand art humaniste quoi ! »

Sa sépulture a eu lieu vendredi 11 septembre à 14h30 en l’église Saint Thérèse au Mans.

Des scouts originaires du Mans débarquent à Pont-sur-Meuse…

Jeudi 6 août 2020, l’Est Républicain nous relate la virée de  » des Pionniers-Karavelles du groupe Scouts et Guides de France de la 14ème – Cathédrale… … dont ce petit diaporama…

 

Scouts au Mans mais aussi à la Réunion…

En effet, nous revoyons nos amis qui ont déjà fait parler d’eux… leurs 8000 km à pieds

Maintenant installés en famille à Saint Pierre de la Réunion, ils ont remis autour du cou leur foulard scout…

Week-End d’équipe dans les Cirques.
Nous avons profité du week-end de la Pentecôte pour vivre un temps d’équipe territoriale.
Au programme bivouac dans le cirque de Salazie puis descente et nuit dans Mafate avec participation à la messe masquée à l’église de La Nouvelle.
Enfin nous avons partagé le pique-nique avec le reste de l’équipe à la cascade Niagara.
Un superbe week-end pour profiter des beautés de notre île !

Et Sylvain de rajouter : « Et on recrute des services civiques. N’hésitez pas à faire passer l’annonce dans vos territoires : https://www.service-civique.gouv.fr/…/favoriser…
On s’occupera bien d’eux ! »

Roselyne était passionnante et amusante…

Impression ressentie par un des membres de l’association Histoire du Scoutisme en Sarthe lors d’un interview de Roselyne Terouanne, réalisé en 2016 à son domicile place Langevin au Mans. Roselyne Terouanne, personnage-clé du passé Guides en Sarthe, est décédée mercredi 20 mai 2020.

Passionnante et, avec sa sœur Josée, créatrices… pour preuve la magnifique pièce montée, factice, offerte aux voisins lors d’un repas de quartier en juin 2014… Et sa légende… [« les Sorcières du Quartier » étant, bien évidemment, Josée et Roselyne…]

Nous pensons bien à toi Roselyne et à ta sœur Josée…

80ème anniversaire du Scoutisme Français…

Des conférences pour se rappeler

Histoire de compléter le bulletin n° 9, voici le lien vers une conférence de Jean-Jacques GAUTHÉ…

« Éclaireurs de guerre, éclaireurs de paix, le scoutisme et la paix »

C’est le thème de la conférence du 30 mai dernier. C’est une première pour moi. L’initiative en revient au Scoutisme Français qui souhaite marquer le 80° anniversaire de sa fondation et à l’association Histoire d’en Parler.

Les différentes associations scoutes ont construit un discours parfois assez éloigné de la réalité historique, atténuant fortement ses origines militaires et insistant sur la dimension de fraternité mondiale des jamboree.

La réalité est assez différente. Si le scoutisme a bien une forte coloration militaire au départ, la guerre de 1914-1918 constitue un virage pour lui. De vifs débats auront lieu sur les dimensions nationales et/ou internationales du scoutisme

Et si le scoutisme cherche la paix, certaines de ses associations ne reculent pas devant un nationalisme ardent. On le verra durant la seconde guerre mondiale et lors des guerres de décolonisation.

Un dessin est publié en 1929 par le magazine britannique Punch à l’occasion du jamboree en Grande-Bretagne me parait bien illustrer le projet du scoutisme. Dans les années 30, le scoutisme est vu comme l’armée de la paix.

La Société des nations (SDN, en anglais League of Nations, ancêtre de l’actuelle ONU) regarde un camp scout. A la différence de l’ONU qui dispose d’un corps de soldats, les Casques bleus, la SDN n’avait pas d’armée. «Ils disent que je n’ai pas d’armée. Mais pourquoi en aurais je une avec de tels alliés ?»

Jean-Jacques